Cérémonie du 14 Août - Mairie de Hauterive

Aller au contenu
Vie Municipale > Commémorations - Cérémonies
Minute de silence, hommage et dépôt de gerbe ont rappelé la mémoire d'Antoine Fullin et Célestin Chino, fusillés le 14 août 1944 pour leur acte de résistance.

A la stèle, en bordure de route, puis à celle du Parc des Dominicains, au lieu même où ces deux résistants ont perdu la vie, le recueillement a été l'occasion de rappeler une nouvelle fois, les circonstances de ce drame.

"Par souci de vérité historique, assurait Didier Corre, maire, et afin que l'on se souvienne de façon précise la tragédie de ce fatidique jour, je vous propose d'écouter la lecture des faits tels qu'ils se sont déroulés." Didier Corre confiait ainsi le soin à Serge Delabre, adjoint de retracer ces événements.

"En ce 73ème anniversaire de ce drame, il reste de notre devoir de se rappeler à l'Histoire et à ses enseignements. En premier lieu, le refus de la capitulation, de la désespérance, le refus du soi-disant ordre nouveau, de l'obéissance aveugle. C'est aussi dire non à la haine, dire oui à la liberté, oui à la fraternité, oui au vivre ensemble, oui à la paix, en un mot, oui à la République." Le 73ème anniversaire de ce drame est aussi l'occasion d'effectuer un parallèle avec ce que la France a récemment vécu en matière de terrorisme. "Ces fusillés du 14 août 1944, nous livrent un message universel de la reconnaissance de l'autre, même s'il est différent, celui de la solidarité et de la fraternité, des vertus fondamentales de notre société."

Pour sceller cette cérémonie, tenue en présence des élus, anciens combattants, portes drapeaux, personnalités civiles et militaires, membres de la section Allier et Puy de Dôme des anciens parachutistes, Didier Corre a remis les insignes de porte drapeau à Denis Sudre, ancien parachutiste.

Retourner au contenu